Et sur le territoire du PNR HL ?

Crédit : Parc naturel régional du Haut-Languedoc

Le Haut-Languedoc, situé en limite sud du Massif central, est situé dans une zone de confluences climatiques unique. Des climats différents – méditerranéen, atlantique, montagnard – se chevauchent sur ce territoire assez restreint. Il est et sera l’un des écosystèmes de France les plus impactés par le changement climatique.

Ainsi le climat méditerranéen est spatialement très proche du climat montagnard dans certains secteurs du Parc naturel régional, et cette proximité géographique induit une sensibilité plus forte du territoire. Un petit changement peut avoir des conséquences importantes. Les effets seront nets sur la végétation, plus fragilisée face aux changements soudains, d’autant plus que l’aléa sera marqué. La remontée du climat méditerranéen se fera par vagues successives dans les zones situées plus en altitude, et non de façon progressive.

En France, aucune tendance n’est vraiment observée à ce jour pour les changements du régime de précipitations, bien que dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc on assiste à une baisse des précipitations estivales. Cette baisse, associée à une augmentation des températures et des précipitations hivernales, semble indiquer que le climat méditerranéen se renforce à l’échelle du territoire.

En 2003 dans le Tarn, on a observé le même climat qu’à Marseille dans certains secteurs. Suite à cette canicule exceptionnelle, de nombreux peuplements de douglas vert ont subi du dépérissement après 90 jours avec une moyenne des températures journalières de 30°C à l’ombre, sans pluie.

Orthophotographies de 2001 et 2003 prises sur le terriroire du PNRHL (Crédit : IGN)

Une campagne de photographies aériennes de l’IGN juste après la canicule a permis de bien mettre en évidence des tâches de peuplements dépérissants, car le houppier des douglas morts a immédiatement rougi dans certaines parcelles.

Après étude des cartes de peuplements et des photographies aériennes, il est ressorti que 65% des peuplements inventoriés ont été touchés par de la mortalité distribuée en taches sur la parcelle. Cependant cette mortalité est diffuse puisque seule 3 à 5% de la surface de douglas est touchée par de la mortalité sur le territoire du Parc naturel régional du Haut Languedoc.

Dernières actualités

Suivi de la biodiversité des essais sylvicoles

Suivi de la biodiversité des essais sylvicoles

Après la flore cet été, nous attaquons maintenant le suivi de la faune de nos essais sylvicoles.

Lire la suite

Contribution au symposium européen "Adapting forests to climate change"

Contribution au symposium européen "Adapting forests to climate change"

Porteurs de projet, plus que quelques jours pour soumettre votre résumé en ligne ! Vous avez jusqu'au 31 août 11h59 pour inscrire votre projet sur la page dédiée en cliquant ICI.

Recherche

Newsletter