La situation climatique actuelle

La situation climatique actuelle

Alors que les climato-sceptiques font régulièrement l’actualité, la réalité rattrape petit à petit les prévisions climatiques depuis quelques dizaines années. Le graphique ci-dessous présente par exemple l’augmentation rapide des températures au cours du siècle dernier, et plus particulièrement dans les années 2000.

Source: GIEC, 2014: Changements climatiques 2014: Rapport de synthèse. Contribution des Groupes de travail I, II et III au cinquième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. GIEC, Genève, Suisse, 161 p.

Quid du changement climatique en France métropolitaine ?

En France métropolitaine, les effets du changement climatique se traduisent principalement par la hausse des températures. De 1900 à nos jours, une hausse des températures moyennes de 1,4°C a été observée. Cette valeur est plus importante que la moyenne mondiale, estimée à +0,9°C durant la période 1901-2012.

Le réchauffement des régions françaises est comparable mais n’est pas régulier : une accélération s’observe depuis les années 1980. Durant la période 1959-2009, on observe une hausse moyenne des températures de +0,3°C tous les dix ans, accentuée durant les périodes de printemps et d’été. Les trois années les plus chaudes sont à ce jour 2014, 2011 et 2003.

L’évolution du cumul de précipitations diffère selon les régions et les saisons. Durant la période 1959-2009, on constate une hausse générale des précipitations annuelles dans la moitié nord et une baisse dans la moitié sud.

Au printemps et en automne les cumuls sont en hausse sur la majeure partie du territoire. En hiver et en été, on observe une baisse des cumuls sur les régions méridionales.

Depuis le milieu du XXe siècle, on observe également une évolution de la fréquence et de l’intensité de certains évènements extrêmes. A défaut de croire que les épisodes pluvieux ou même les tempêtes ont augmenté, aucune tendance n’est marquée par l’évolution de ces évènements.On observe au contraire que le nombre de journées chaudes (températures supérieures à 25°C) ne cesse d’augmenter au détriment des nombres de jours de gel.

Les fortes chaleurs sont devenues plus fréquentes et plus intenses en raison de l’accentuation de l’évaporation des sols. En effet, ces changements ont de réels impacts sur l’évolution du cycle de l’eau et particulièrement sur la durée de la période d’enneigement en moyenne montagne.

Par conséquent, on note un allongement de la période de sol sec d’une vingtaine de jour en juillet et septembre, ce qui entraîne des besoins d’irrigation plus importants pour les cultures.

On note que les sécheresses récentes (2011 et 2003) correspondent aux records de sol sec depuis 1959 pour les mois de mai et d’août.

Source: Fotolia

Estimation du changement climatique en France dans le futur

Quels que soient les différents scénarios imaginables, le changement climatique en France est déjà constaté et ne cessera d’augmenter au cours du XXIe siècle.

Trois scénarios sont envisagés :

  • Scénario RCP2.6 : ce scénario considère la mise en place d’une politique climatique stabilisant le réchauffement climatique en visant à faire baisser les concentrations en CO2.
  • Scénario RCP 4.5 : ce scénario considère la mise en place d’une politique climatique visant à stabiliser les concentrations en CO2.
  • Scénario RCP8.5 : ce scénario considère qu’aucune politique climatique n’a été mise en place.

En considérant qu’aucune politique climatique n’aura été prise, par rapport à la période 1976-2005, le réchauffement climatique pourrait s’élever de 4°C durant les périodes hivernales, et de plus de 5°C durant les périodes estivales à l'horizon des années 2071-2100.

En revanche, quel que soit le scénario considéré, les projections climatiques estimées montrent peu d’évolution des précipitations annuelles d’ici la fin du XXI° siècle. On constate néanmoins que ces absences de changement masquent des contrastes régionaux et/ou saisonniers.

Une poursuite de la diminution du nombre de jours de gel et une augmentation du nombre de journées chaudes se confirmeront sur l’ensemble du territoire et pour tous les scénarios.

À l'horizon 2071-2100, on estime qu’en plaine il y aura une augmentation moyenne de 18 jours de chaleur par an et une diminution de 17 jours de gel par rapport à la période 1976-2005, selon le scénario considérant une politique climatique visant à stabiliser les concentrations en CO2. A l’inverse, sans politique climatique, on s’attend à deux fois plus de jours de chaleurs et une diminution des jours de gel.

Dans un avenir proche (2021-2050) et jusqu’à la fin de siècle (2071-2100), la fréquence et l’intensité des vagues de chaleur en France pourraient considérablement augmenter.

Dans un premier temps, un doublement de la fréquence des évènements actuels est attendu : il conduira en fin de siècle à des vagues de chaleur bien plus fréquentes mais également plus sévères et plus longues, principalement de fin mai jusqu’à début octobre.

Ces changements marquants induiront inévitablement un assèchement des sols de plus en plus important au cours du XXIe siècle, et en toutes saisons.

Cette évolution aura un impact sur la végétation et les cultures non irriguées, puisque l’on considère que la période de sol sec s’étendra de 2 mois actuellement à 4 mois dans le futur, tandis que la période humide sera réduite dans les mêmes proportions.

En comparaison, l’humidité moyenne du sol en fin de siècle correspondrait aux situations des sècheresses extrêmes d’aujourd’hui.

2003 serait l’année de référence climatique puisqu’on la verrait se reproduire une année sur deux en 2070.

Dernières actualités

And the winner is ... ?

Demain, mardi 17 juillet 2018, le jury de recrutement recevra en entretien plusieurs candidats au poste de chargé de mission Ecologue / Itinéraires Sylvicoles.

La dernière avant la rentrée ! conférence jeudi 12 juillet à Labruguière

La dernière avant la rentrée ! conférence jeudi 12 juillet à Labruguière

Jeudi prochain à 18h - salle du Rond-Point à Labruguière, la conférence sera consacrée à l'anticipation des crises climatiques et comment le territoire s'organise.

Recherche

Newsletter