Les scenarios du GIEC

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)

Créé par les Nations unies, cet organisme intergouvernemental évalue l’information scientifique, technique et socio-économique publiée dans des revues scientifiques, en rapport avec la question du changement climatique.

Son objectif est d’envisager des stratégies d’adaptation et d’atténuation, en s’appuyant sur la compréhension des fondements scientifiques du changement climatique provoqué par l’homme.

Le GIEC a rendu plusieurs rapports d’évaluation, et le 5ème est une référence en matière de changements climatiques. Les trois volumes qui le composent abordent

  • Les éléments scientifiques
  • Les impacts, les vulnérabilités et l’adaptation
  • L’atténuation du changement climatique

Les scenarios RCP et SSP

(http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/O...

Le GIEC a défini dans son dernier rapport quatre scénarios de référence, les RCP (pour Representative Concentration Pathways), représentant chacun des profils d’évolution possibles des concentrations de gaz à effet de serre (ou GES). Des scénarios de développements socio-économiques et diverses stratégies d’adaptation et d’atténuation y sont associés, les SSP (pour Shared Socioeconomic Pathways). Cette approche permet un travail en cohérence entre les climatologues et les économistes.

Le graphique ci-dessous présente l’élévation des températures en degrés Celsius en fonction du temps pour les quatre RCP.

Les modèles utilisés permettent une régionalisation des projections, en passant d’une résolution de 100 à 300 km pour les modèles globaux à une résolution de 10 à 50 km pour les modèles régionaux. Ce sont ensuite des modèles d’adaptation locaux qui prennent le relai avec une résolution de l’ordre du kilomètre et nous donnent une idée plus fine des impacts à l’échelle de nos territoires et même d’une parcelle forestière !

En parallèle des travaux des climatologues, les sociologues et les économistes évaluent les coûts d’adaptation et d’atténuation liés au changement climatique, en fonction des évolutions possibles de notre société.

Ce graphique représente le défi en matière d’adaptation des sociétés au changement climatique par rapport au défi en matière d’atténuation des émissions de GES.

Les SSP définissent alors cinq types d’évolution des sociétés :

  • SSP1 : forte coopération internationale donnant la priorité au développement durable ;
  • SSP2 : poursuite des tendances actuelles ;
  • SSP3 : monde fragmenté affecté par la compétition entre pays, une croissance économique lente, et des politiques orientées vers la sécurité et la production industrielle et peu soucieuses de l’environnement ;
  • SSP4 : grandes inégalités entre les pays et au sein des pays ; une minorité sera responsable de l’essentiel des GES et la grande partie de la population restera pauvre et vulnérable au changement climatique ;
  • SSP5 : développement traditionnel et rapide des pays en voie de développement avec une forte consommation d’énergie ; la hausse du niveau de vie permettra d’augmenter la capacité d’adaptation grâce au recul de l’extrême pauvreté.

Selon T. Kram, les familles SSP3 et SSP5 ne permettent pas de limiter les émissions de GES à un bas niveau, et ne sont donc pas compatibles avec le scénario RCP 2.6. Seul la famille SSP3 permettrait la réalisation du scénario RCP 8.5, le plus alarmant des RCP.

Dernières actualités

Concours photo : la première candidature est arrivée !

Ne soyez pas timide : participez !

Participez au concours photo FORECCAsT

Participez au concours photo FORECCAsT

Le règlement du concours est en ligne ICI.

Recherche

Newsletter