C2 : Préserver les écosystèmes sensibles

Peut-on maintenir les habitats naturels forestiers dans un contexte de changement climatique ?

Le territoire du parc comporte de nombreuses essences forestières locales emblématiques : hêtre, chêne, châtaignier, chêne vert... Ces essences sont structurantes pour plusieurs habitats naturels dont la valeur écologique est reconnue par l’Europe dans le cadre de la Directive Habitats et par le réseau de sites Natura 2000 en France. L’objectif des sites Natura 2000 est de maintenir à la fois les activités humaines et économiques tout en préservant ces milieux à long terme. La question du changement climatique vient rajouter une dose de complexité dans cet équilibre. Est-ce que les générations futures pourront encore admirer ces habitats sur le territoire et bénéficier de leurs services ?

Pour répondre à cela, le projet Foreccast vise à évaluer la vulnérabilité des habitats naturels sur le territoire du Parc. Le défi est de taille car il faudrait connaître à la fois l’ampleur du changement du climat par rapport à la niche écologique des espèces et leurs capacités de réponse, notamment par adaptation génétique et par plasticité phénotypique.

A titre pilote, le projet FORECCAST tente d’apporter des réponses sur la hêtraie acidiphile à houx, habitat Natura 2000 aussi connu sous le code 9120. Ce faciès de hêtraie assez rare à l’échelle européenne est caractérisé par une flore acidiphile et une présence marquée du houx. C’est l’un des principaux habitats Natura 2000 ayant un enjeu de gestion sur le territoire. La méthode développée sera transposable aux autres habitats forestiers.

La première étape consiste à évaluer la présence de l’habitat sur le territoire. Un état des connaissances est réalisé à partir des inventaires sur les sites Natura 2000 et complété par la présence de cet habitat sur les placettes de l’inventaire forestier national, grâce à un partenariat avec l’IGN. Il conviendra ensuite d’appliquer les scenarios climatiques futurs pour mesurer l’ampleur des déplacements de niche climatique là où l’habitat est présent.

Concernant la capacité d’adaptation génétique in situ des arbres, les connaissances scientifiques sont malheureusement insuffisantes pour permettre de modéliser précisément la vitesse et l’ampleur d’une adaptation génétique. Il semble néanmoins que le hêtre pourrait être bien mieux armé qu’on ne le pensait initialement pour faire face au changement de climat. En effet il y a eu relativement peu de dépérissement observé pour le hêtre malgré les évènements climatiques extrêmes des dernières décennies. On sait également que les populations de hêtre présent sur le territoire du Parc viennent d’une lignée génétique particulière plus sudiste (Catalogne, Pyrénées Orientales, Montagne noire, sud Massif-Central et sud des Alpes), donc a priori mieux adapté à la sécheresse. Cette ressource génétique particulière pourrait donc jouer un rôle très utile dans les stratégies nationales ou européennes pour favoriser l’adaptation du hêtre.

Préserver les habitats d’intérêt communautaire

L’habitat étudié est la hêtraie atlantique acidiphile à houx, présent sous un climat atlantique assez pluvieux et à une altitude supérieure à 500 m. On trouve plusieurs espèces indicatrices de ce type d’habitat, comme la myrtille (Vaccinium myrtillus) et le gaillet des rochers (Galium saxatile).

La hêtraie atlantique acidiphile à houx est représentée par une strate arborescente dominée par le hêtre, accompagné du bouleau verruqueux et du sorbier des oiseleurs, où le houx est très présent, ainsi qu’un tapis herbacé recouvrant.

Cet habitat prend souvent sa place après l’abandon de surfaces agropastorales. Il peut également être lié à une gestion sylvicole avec des taillis sous futaie de hêtres. Ces hêtraies sont souvent transformées en peuplements de résineux, ce qui constitue une menace marquée. (Source : «Cahiers d'habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d'intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française).https://inpn.mnhn.fr/docs/cahab/tome1.pdf)

Des cartes de vigilance pour cet habitat en zone Natura 2000 sont réalisées et permettent de proposer de nouveaux itinéraires de gestion sylvicole dans un contexte de changement climatique.

Dernières actualités

And the winner is ... ?

Demain, mardi 17 juillet 2018, le jury de recrutement recevra en entretien plusieurs candidats au poste de chargé de mission Ecologue / Itinéraires Sylvicoles.

La dernière avant la rentrée ! conférence jeudi 12 juillet à Labruguière

La dernière avant la rentrée ! conférence jeudi 12 juillet à Labruguière

Jeudi prochain à 18h - salle du Rond-Point à Labruguière, la conférence sera consacrée à l'anticipation des crises climatiques et comment le territoire s'organise.

Recherche

Newsletter